Edito/ Francophonie et ivoirofolie en cacophonie

|450 vues |
L'ex et l'actuel président de l'Assemblée nationale ivoirienne se disputent la légitimité au parlement d ela francophonie. (DR)

Nous sommes bien servis. La crise du tabouret s’exporte. Acte III- Scène 1. Maroc-Rabat. Rabat-joie. Ça sonne faux –nique. Ils se  « clashent ». Ils cassent nos tympans comme dans les ghettos du gang-star RAP. Ils dérapent.

 Messieurs, ce n’est pas ce que les citoyens attendent de vous. On ne vous entend pas parler CMU. La Couverture Maladie Universelle. Voici le vrai débat qui concerne la vie des populations. On nous a dit qu’en juillet on va démarrer. Des fonctionnaires en grognent. Le panier de soins est vu comme un sachet de soins. L’arrimage CMU-Mugef-ci ne leur semble pas rimer. Qu’en dites-vous ?

Messieurs, ça viole les bébés. Ça viole l’innocence. Ça viole la vie. Ça viole dans l’entourage. Ça viole. Viol ! Viol Viol Viol !

Et vous violez aussi ! Vous violez le temps d’antenne prévu pour nos complaintes, nos plaidoyers du social, année du social.

Messieurs, ne faites plus de l’année sociale, l’année du tabouret.

D’accord ? Francophonie et ivoirofolie en cacophonie. Vous êtes là pour parlementer pour les populations. Et non pour  casser tympans. On est bien d’accord?

A lundi prochain !

Nesmon De Laure

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
PDCI,  Konan Bédié  se débarrasse des «tontines  deux  bras»*, les conséquences

Email


*