Elections locales ivoiriennes, leçons d’un scrutin

   Elections locales ivoiriennes 2023 . Les lampions se sont éteints sur l’une des importantes compétitions politique en Cote d’Ivoire. Le samedi 02 septembre 2023, les électeurs ont été appelés aux urnes pour élire leurs représentants lors d’une élection couplée des conseillers régionaux et municipaux. Leçons d’un scrutin qui aura vraiment marqué les esprits.

  Le Rassemblement Des Houphouétistes pour la Paix-RHDP- est le grand vainqueur de ces élections. Dans toutes les régions du pays, le parti du président Alassane Ouattara a fait fort comme on le dit dans un jargon africain. La Cote d’Ivoire est en orange, la couleur du RHDP. Les barons de ce parti peuvent jubiler et respirer car selon ces résultats, y’a pas eu match comme on le dit à Yopougon la commune la plus peuplée de Cote d’Ivoire qui est restée sous la coupole du RHDP lors de ces municipales. Après avoir remporté 26 conseils régionaux sur les 31 que compte le pays, le parti au pouvoir n’a pas vraiment fait de place à l’opposition aux municipales, car il a raflé 123 municipalités sur 201 communes. Le RHDP a le regard désormais tourné vers la présidentielle d’octobre 2025. 

 L’opposition dans son ensemble est restée dans ses divisions et les égos de certains candidats. Le manque de fermeté des partis politiques comme le PDCI et le PPA-CI a noyé les relents pour revenir au devant de la scène politico-sociale ivoirienne. Le PDCI a pu se maintenir en  remportant deux conseils régionaux et quelques mairies et pas n’importe lesquelles. Marcory, Cocody, Le plateau et Port-Bouet dans le district autonome d’Abidjan sont restés PDCI ainsi que la capitale ivoirienne, Yamoussoukro.  A Cocody, Jean Marc Yacé le maire sortant et entrant affrontait le directeur du protocole d’Etat, Eric Taba Glaou du RHDP et une des feux follets de la vie politique ivoirienne, Yasmina Ouégnin qui portait la casquette d’indépendant.

Pour le PPA-CI l’heure est à la tristesse. Sans doute que la magie Gbagbo ne passe plus auprès d’une bonne partie des ivoiriens. Avec 6 municipalités de seconde zone, le PPA-CI est le dernier de la classe en ce qui concerne les trois partis qui dominent la politique ivoirienne.

Les indépendants n’ont pas démérité dans ces élections. Ils sont sortis victorieux dans une dizaine de mairies et ont remporté un conseil régional.

Au lendemain de cette empoignade électorale, il est bon de mettre au pied du mur la CEI-Commission Electorale Indépendante-. Cet organisme qui a la lourde charge d’organiser les élections aura failli dans le cadre de ses attributions. Plusieurs candidats se sont ouverts à la presse pour stigmatiser la CEI et l’accuser d’avoir favoriser la fraude au cours de ces élections. Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, le président de la CEI a reconnu sur un média qu’il y avait des corrompus au niveau de son personnel. Cela a mis en mal le vote du Plateau qui s’est poursuivi jusqu’à 22H au lieu de 17h, heure officielle de fermeture des bureaux de vote. Cette CEI actuelle qui est loin d’être indépendante selon de nombreux candidats « doit être reformée pour des élections transparentes et ouvertes en Cote d’Ivoire. » selon le PDCI et le PPA-CI.

Armand Iré.

Lire aussi:
L'OIDH identifie 332 cas de violences en ligne à l'égard de 17 femmes engagées en politique  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*