Déchiffrage/ Ehouo Jacques, l’inconnu rendu célèbre par un jeu de damier

|221 vues |
Il y a quatre mois, personne ne parlait de Jacques Ehouo dans les analyses politiques en Côte d'Ivoire. (DR)

Il était célèbre au Plateau mais pas sur l’échiquier politique national. Aujourd’hui,  Jacque Ehouo, le député maire du Plateau est devenu presqu’un  acteur majeur grâce à ceux qui le propulsent  en le  combattant.

Le tout nouveau Maire et Député de la commune du plateau, Jacques EHOUO était, il ya quatre mois, un véritable inconnu de la scène politique. Même ceux qui s’intéressent à la vie politique ne le connaissaient pas, en dehors du Plateau où il a été élu député. Beaucoup l’ont découvert lorsque que le choix du PDCI s’est porté sur lui pour défendre ses couleurs dans la commune du plateau pour la municipale de 2018. Aujourd’hui, il est devenu un acteur majeur de la scène politique grâce au RHDP qui le propulse en le  combattant.

En effet, c’est la suspension du Maire Akossi Bendjo pour un supposé détournement sans attendre la fin des enquêtes qui propulse EHOUO sur la scène. Et personne ne vendait chère sa peau face à l’homme d’affaire Fabrice Sawegnon, proche du couple présidentiel. C’est quelques semaines après sa désignation par le PDCI qu’un  dossier est ouvert contre lui. Pendant la campagne électorale, l’un des hommes durs du pouvoir ira jusqu’à l’appeler « PRISONNIER EN SURSIS » pour montrer la détermination du pouvoir à ne pas le lâcher en cas de pouvoir.

C’est la SUSPENSION de Bendjo, le DOSSIER JUDICIAIRE contre EHOUO lui même, les Menaces de Hamed Bakayoko qui accroissent la sympathie des populations du plateau pour EHOUO Jacques.  Ce dernier bat le chouchou du couple présidentiel avec plus de 60% des suffrages.

Sa victoire et le refus du préfet d’Abidjan d’installer le conseil municipal du Plateau lui taillent la casquette d’un homme politique de premier plan.  Ce qui est qualifié d’acharnement judiciaire  ces derniers jours ne fait que rendre service à EHOUO qui, en communicateur averti, sait tirer profit. Qu’il aille en prison ou non, le RHDP a rendu un grand service à EHOUO.

L’entrée en scène de l’assemblée nationale

 

Depuis le début du feuilleton judiciaire de Jacques EHOUO, Guillaume SORO s’était gardé de parler jusqu’à prendre position publiquement en apportant son soutien à l’élu du Plateau. Ce soutien répond à une stratégie.

– d’abord il s’agit de rassurer l’ensemble des députés qu’il ne laissera personne tomber pour des démêlés judiciaires. En effet, dans l’espoir de faire tomber Guillaume SORO de la tête du parlement, le RHDP à comme arme de recrutement, le chantage d’arrestation ou de poursuites pour ceux qui ne seront pas avec eux. Guillaume SORO rassure ainsi donc les Députés qu’ils ne risquent rien.

– ensuite Guillaume SORO qui ne cache plus ses différences de positions avec l’exécutif  veut s’attirer la sympathie du peuple Atchan (Ebrié), peuple autochtone avec les Attiés du district d’Abidjan, soit  un électorat stratégique et important (63 villages). Le coup a dérangé si bien que le Ministre de l’intérieur s’est vu obligé de produire un communiqué de mise en garde au sujet des interprétations politiques de l’affaire Ehouo.

– Le deuxième objectif : Pousser l’exécutif à la faute.  Si malgré l’opposition du bureau de l’Assemblée Nationale,   le Député EHOUO venait à être arrêté, l’opinion y verrait une dictature de l’exécutif.

La politique ivoirienne est vraiment un jeu de Damier. Chaque pion compte.

Alain Touré

Lemediacitoyen.com

 

Lire aussi:
Journalisme politique, les femmes veulent s’impliquer davantage

 

 

Email


*