Engagement politique des jeunes, la Friedrich Ebert questionne l’audace

     Engagement politique des jeunes. La Friedrich Ebert Stiftung a commémoré sa trentième année d’activité en Côte d’Ivoire, ce jeudi 14 octobre 2021 à son siège situé à Attoban, Cocody. A cette occasion, un panel s’est tenu autour de la question du renouvellement des classes politiques. « Les jeunes ont-ils peur du renouvellement des classes politiques ? », telle est la question à laquelle ont tenté de répondre les panelistes. 

    Pendant sa prise de parole, Suzanne Wodja, jeune membre du Front populaire ivoirien (Fpi), a affirmé qu’il y a de plus en plus de jeunes engagés dans la politique depuis le début de ce siècle. Pour elle, le renouvellement des classes politiques est donc inévitable et doit se faire progressivement. Elle a motivé l’assistance à glaner des places de leaders dans la sphère politique ivoirienne, en faisant montre de ses compétences auprès des aînés. 

     A son tour, Jean-Roch Yomi, président du réseau des jeunes syndicalistes a souhaité qu’il y ait plus de formations en politique disponibles, afin que les jeunes puissent s’y intéresser et s’engager encore plus. Il a martelé que les jeunes ne devraient plus se contenter des rôles de mobilisation et de disposition des chaises et bâches lors des évènements mais devraient plutôt se former à être les leaders de demain. 

      Quant à Marie-France Kouadio, coordonnatrice de l’Alliance des femmes engagées pour le changement (Alfec), elle a déploré le fait que beaucoup de jeunes suivent certains leaders non pas pour leurs convictions mais pour leur appartenance ethnique. Elle a aussi déploré le fait que rares soient les leaders qui ont suffisamment confiance aux jeunes pour leur confier certaines responsabilités. 

       Parmi les panelistes, on pouvait également remarquer la présence du président du Parlement des jeunes de Côte d’Ivoire (Pjci), Josué Vah. L’ex candidat aux précédentes élections législatives a encouragé les jeunes à oser se présenter aux différentes élections et à aller jusqu’au bout pour un renouvellement des classes politiques. 

      En somme, ce fut un moment d’échanges et de partages d’idées entre l’auditoire et les panelistes.

Désirée Konan

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Décryptage/ Création du PDCI Renaissance ;  L’agenda caché de Kablan  Duncan et ses amis

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*