Faux  seins et fesses, Ugo man Kadjar, « policier »de la mode : « je donne  carte blanche »

Ugo man Kadjar, activiste de la mode 'DR)

Connu sous le nom de Ugo man Kadjar, Ugues Kouamé de son vrai nom est blogueur et critique de mode et célébrités généralement stricte. Dans le cadre de notre article sur l’utilisation  des sous-vêtements conçus pour arrondir les silhouettes féminines, l’administrateur vedette du groupe de discussion facebook Tribunal Pénal de la mode (TPM), groupe mis en place pour juger la mode et les célébrités, se prononce. Sans ambages.

Avez-vous déjà entendu parler de ces sous-vêtements qui donnent du volume à la poitrine et aux fesses ?

 Oui.  J’ai déjà entendu parler des fesses en silicone  et j’en vois aussi sur le commerce. Il s’agit d’une culotte ampli forme rembourrée de mousse ou de silicone ayant pour rôle de dessiner la forme de la femme pour une allure liftée influence taille de guêpe. Il existe aussi la version faux sein vendue sous forme de top dissimulant.

Que pensez-vous de ce phénomène de mode ? 

 La mode est assez vagabonde, l’être humain surtout la femme est assez insatisfaite et cherche toujours des solutions pour apaiser un défaut physique. La société étant assez penchée sur le physique, il n’y a pas de mal à vouloir paraître beau ou belle en s’ajoutant quelques artifices. Moi je ne suis pas contre. Mais il faut réussir à les porter de façon discrète c’est tout.

Que recommandez-vous?

Il y a plusieurs manières de se tailler la forme des fesses, comme faire du sport localisé pour sculpter la partie désirée ou d’injecter de la graisse qui est très dangereuse. Alors je pense que si le sport est assez lent, opter pour cette méthode assez rapide  n’est pas du tout mauvais. Tout le monde doit se sentir beaux alors je donne carte blanche aux femmes qui pensent que cette méthode est bonne pour se sentir bien de foncer.

Entretien réalisé par Marina Kouakou

Lemediacitoyen.com

Faux seins et fesses au silicone, au-delà de la mode, les éclairages de Dr Charles Yao, médecin

Dr Jean Louis Lognon, sociologue : « Il faut promouvoir d’autres normes de beauté »

Lire aussi:
Georgette Zamble-Balié, une femme au service des milieux ruraux et urbains

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*