Mahibouo (village de Gagnoa), un complexe sportif pour maintenir la cohésion

Mutuelle de développement de Mahibouo
Les autorités administratives locales approuvent le projet (DR)

La Mutuelle de développement de Mahibouo (MUDEM) en collaboration avec l’association Aide et Action entendent offrir aux âmes de Mahibouo, et au canton Paccolo (village situé dans la sous-préfecture de Gagnoa), un complexe sportif. Objectif : renforcer la cohésion sociale par les rencontres sportives.  

 Dans le cadre de la mise en place dudit projet, le président de la MUDEM, Aymar Balaone, accompagné par le directeur pays de l’ONG Aide et Action, Sylvain Koffi et le parrain de l’ONG, Bernard Gourmelen, ont rencontré les autorités administratives de la région du Gôh, le jeudi 30 janvier 2020, pour leurs expliquer l’enjeu de cette action. 

A leur niveau,  le Sous-préfet central de Gagnoa, Soumahoro Moussa, le directeur régional de l’Office ivoirien des sports scolaires et universitaires (OISSU), Hamidou Sangaré et le chef du village de Mahibouo, Dimi Zoane Luc, ont approuvé l’idée, tout en prenant l’engagement de les accompagner dans cette veine.    

Le complexe sportif sera situé dans le village de Mahibouo à l’entrée, à gauche, à proximité du terrain de sport existant et comprendra un stade de football avec deux vestiaires. A côté de cela s’ajoute, des terrains de handball, du basketball, etc. « Le futur plateau sportif » comprendra également un bâtiment comportant une salle de réunion (projection de films ou retransmission des matches), des bureaux, des latrines, entre autres. Le tout sur une superficie d’environ cinq (5) hectares. 

Le début des travaux est prévu pour le mois de septembre 2020, pour une mise en service dans le courant du premier semestre 2021,  suivi d’un début d’action avec l’inauguration. 

« Nous sommes dans un milieu ayant une politique diversifiée. A travers ce projet, il s’agit de donner l’amour du village aux populations présentes et les encourager à y rester. Ce projet permettra aussi d’encadrer et d’éduquer la jeunesse. Telles sont les raisons qui m’ont motivé à penser ce projet. », a expliqué le président de la MUDEM, Aymar Balaone. 

Portée sur les fonts baptismaux depuis 2001, la Mutuelle de développement de Mahibouo (MUDEM), s’attèle entre autres, à œuvrer pour la cohésion sociale, au bien-être de la population du village. 

Boris Anselme Takoué

Lemediacitoyen.com

 

Lire aussi:
Korhogo/ Un  laboratoire de pathologie animale annoncé

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*