Mali-Cedeao, des organisations ivoiriennes soutiennent le peuple malien

Mali-Cedeao. Une coalition d’organisations ivoiriennes de défense de la démocratie critique les sanctions contre le peuple malien. 

     EN SOUTIEN AU PEUPLE MALIE

   Nous, TOURNONS LA PAGE COTE D’IVOIRE,CODE 91,NOVOX-COTE D’IVOIRE,PRO-COTE D’IVOIRE ET OJADE, avons pris connaissance avec consternation, des dernières décisions du 4éme Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur la situation politique au Mali. Des sanctions qui nous préoccupent au plus haut niveau, vu la proximité de notre pays avec le Mali, l’impact de la crise malienne sur notre sous région et par solidarité avec le peuple malien et sa diaspora bien représentée en Côte d’Ivoire. Nous condamnons ces sanctions inhumaines prises par la Conférence des Chefs d’Etat de la
CEDEAO.

   Car elles renforcent la souffrance des populations maliennes déjà éprouvées par la crise sanitaire liée au COVID19, les attaques terroristes répétées, source d’une instabilité persistante dans le nord et le centre de ce pays, sans oublier le chômage élevé des jeunes.

    Alors que ces sanctions devraient viser uniquement les autorités de la transition pour qu’elles reviennent sur leurs ambitions de se maintenir aussi longtemps au pouvoir, nous constatons avec amertume que certaines de ces sanctions sont de nature à aggraver la situation socio-économique du peuple malien.
   Nous interpellons le Sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO sur le fait que l’exclusion des biens et services essentiels de base dans la suspension des transactions commerciales n’est pas de nature à éviter un impact des sanctions sur les populations comme mentionné dans son communiqué, dans la mesure où certaines de ces sanctions enlèvent à certains maliens leur source de revenu, et donc leur capacité à vivre décemment.
      En conséquence, nous appelons la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO à surseoir le plus tôt possible à ces sanctions qui sont de nature à provoquer une crise humanitaire au Mali, à renforcer la menace terroriste et à participer à la déstabilisation de la sous région.
Nous invitons les Chefs d’Etat de la CEDEAO à privilégier le dialogue avec les autorités de la transition malienne, afin d’éviter au peuple malien des souffrances et des pertes en vie humaine.
     Nous invitons les chefs d’Etat de la CEDEAO à garantir la démocratie par l’adoption de sanctions fermes contre les auteurs des coups d’Etat militaires et des violations constitutionnelles qui font le lit des troisièmes mandats.
    Nous apportons notre solidarité sans faille au peuple malien qui est la seule victime dans ce jeu d’intérêt entre la transition et la CEDEAO.
Nous invitons tous les africains à se mobiliser autour du peuple malien.
Vive le peuple malien , vive
la CEDEAO des peuples. 

Fait à Abidjan,le 11/01/2021

Lire aussi:
Mémorial du 11 mai, Harris Memel-Fotê et Bob Marley, regard du Prof Ramsès Boa Thiémélé

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*