Participation politique des jeunes, des assises démocratiques organisées à Yopougon

   Participation politique des jeunes. Face à la recomposition  politique, au décès du Premier Ministre et à la forte participation politique des jeunes en qualité de candidat aux élections législatives, quel engagement des jeunes de Yopougon pour l’expression apaisée de la démocratie au niveau local ? 

      C’est autour de cette question que le Réseau Ivoirien des Leaders (RIL) en partenariat avec la fondation Friedrich Ebert a initié sa première activité des assises démocratiques. C’était ce samedi 31 mars 2021 au terrain de l’antenne à Yopougon Sideci . cette activité visait à créer un cadre de dialogue et d’échanges décontracté des jeunes de Yopougon sur la situation politique locale.

 

       Ces jeunes hommes et jeunes filles dont l’âge varie entre 18 et 35 ans sont membres des organisations de jeunesse et de la société civile au niveau de la commune de Yopougon . Ils ont échangé sur le thème « enjeux démocratiques actuels, quel regard et participation du jeune de Yopougon ? »

  Issoumaïla Touré, Président du réseau ivoirien des leaders (RIL) a expliqué les raisons qui ont poussé à organiser cette activité. «  Il était important de se rapprocher de la base et surtout des jeunes de nos quartiers. Ces échanges ont lieu dans leur propre environnement pour prendre leurs avis sur le processus de démocratie en Côte d’Ivoire et particulièrement à Yopougon » a-t-il indiqué. Il a également invité les participants à se sentir à l’aise et à s’exprimer sans tabou sur les sujets de discussion prévus pour la circonstance. Pour finir, le Président a souhaité une belle session d’échanges à ces jeunes.

       Quant au représentant de la Fondation Friedrich Ebert Ruban Boni, il a d’abord présenté le programme jeunesse de la Fondation. Ensuite il a donné les raisons pour lesquelles la Friedrich Ebert a décidé d’accompagner le RIL. « Il est important d’être sur le terrain pour prendre en compte les avis des jeunes, pour les écouter, et partager leurs expériences. » s’est t-il justifié. Pour lui, les jeunes qui sont manipulés et qui s’adonnent à la violence politique, ne sont pas des jeunes bien formés. Ce sont surtout des jeunes dans les quartiers, qui très souvent sont en manque de formation et d’opportunité.

participation politique des jeunes

      Des échanges entre les participants, il ressort que les jeunes apprécient fortement cette initiative. Ils pensent qu’il est nécessaire de renforcer leur participation politique à travers la multiplication de ce genre de cadre d’échange et de dialogue. Ils estiment que cette activité devrait être amplifiée et mieux médiatisée. Enfin, ils se sont engagés à contribuer à mettre en place ce genre de cadre de débat dans leur quartier et communauté en vue d’encourager la participation politique des femmes et des jeunes.

      Délorès Pie

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Analyse/ Côte d’Ivoire, une opposition  fragile  face à un RHDP déstabilisé, 2020 reste une inconnue

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*