Participation politique des jeunes, le Foscao donne des arguments à la jeunesse des partis politiques

|119 vues |
Participation politique des jeunes, le Foscao donne des arguments à la jeunesse des partis politiques
Participation politique des jeunes, le Foscao donne des arguments à la jeunesse des partis politiques

La présence de la jeunesse au-devant de la scène politique doit être effective. Pour une viabilité de l’entrée en lice de la jeunesse sur la scène politique, le Foscao a décidé de prendre le devant des choses en donnant à celle-ci une formation.

Accroître la responsabilisation et la participation des jeunes au sein des partis politiques. Voici l’objectif que c’est assigné le Forum de la société civile de l’Afrique de lOuest (Foscao). Cest dans ce cadre que le 11 juillet 2019, ce forum en association avec le Program for Young Politicians in Africa (PYPA) a organisé à Cocody Angré, « un atelier de renforcement des capacités des jeunes des partis politiques sur la stratégie de plaidoyer et de validation du plan de plaidoyer politique ».

Lire aussi:
Focus/ FPI,   la  révolte  AFFI

Cet atelier selon Drissa Soulama, coordonnateur national du Foscao Côte dIvoire, vise à mobiliser « les jeunes pour les élections de 2020 en leur donnant des rudiments nécessaires en vue de les convaincre à accorder une place de choix aux candidatures jeunes ». Obtenir au moins 30% de la participation politique effective des jeunes, veiller à la responsabilité politique des jeunes, former et encadrer politiquement la jeunesse sont aux dires du coordonnateur, les objectifs que doivent atteindre les différents partis politique signataire de cette charte.

Pour Moise Kouamé, consultant en plaidoyer, cette rencontre va permettre « doutiller les jeunes des partis politiques sur les techniques et stratégies de plaidoyer dans le but de la participation et la représentation des jeunes non seulement au sein des partis politiques mais aussi, sur la liste des candidatures qui seront proposées par leurs différents leaders pour les élections à venir ». Il a fait savoir que la jeunesse ivoirienne représente 70% de la population. Il est donc primordial que,  « les jeunes soient impliqués à tous les niveaux de prise de décisions pour une démocratie qui se veut inclusive ».

Lire aussi:
PDCI,  Konan Bédié  se débarrasse des «tontines  deux  bras»*, les conséquences

Moise Kouamé dit attendre donc de la jeunesse que, pour les échéances électorales de 2020 elle puisse faire entendre sa voix et pourquoi ne pas voir la candidature d’un jeune de moins de 35 ans. Car pour lui,  «les jeunes ont la capacité de pouvoir être à ces niveaux de décisions mais aussi ont le pouvoir de faire avancer les choses. ». Les conclusions de cette charte sont prévues pour être présentées aux responsables des partis politiques et par la suite adoptées et signées par ceux-ci.

Lire aussi:
Reforme de la CEI, le  GPATE et  ses alliés tiennent à  l’arrêt de la Cour africaine

Miriame Coulibaly
Lemediacitoyen.com

Email


*