Pérennisation de la culture mandingue,  un festival s’annonce à Odienné

mandingue festival
Une cérémonie d'annonce du festival mandingue a eu lieu à la mi janvier à Abidjan-Plateau (LMC)

Odienné,localité au Nord -Ouest ivoirien, abrite en février 2020 un festival. Dénommé « Mande N’ko », il signifie : « Nous sommes un même peuple. Nous avons une identité unique ».               

La mala ou la soumission, le courage, l’humilité…autant de valeurs dans la société traditionnelle mandingue à préserver. Le mandingue, c’est  aussi le pays des Camara, Coulibaly, Konaté, Touré, Diané, etc.  On les retrouve en Côte d’Ivoire, au Mali et en Guinée.

Pour préserver  les rites de la société  mandingue, Odienné abrite en février 2020 un festival. Dénommé « Mande N’ko », il signifie : « Nous sommes un même peuple. Nous avons une identité unique ».  Les principales attractions sont, entre autres, colloque,  course à cheval,  danses, concours culinaire, et art oratoire.

Avoa Olivier, directeur exécutif du festival justifie l’activité. « Les cultures sont plus fortes que les lois et les frontières. La balkanisation de Yalta n’a pas désagrégé notre culture. Si nous allons à la prise de conscience de notre unicité culturelle, les peuples se haïsseraient moins ». Pour lui, cette prise de conscience devra se conjuguer avec « l’inévitable modernité ».

mandingue festival
Des membres de la communauté mandingue à la cérémonie d’annonce du festival (LMC)

   Parrainée par Amadou Gon, le premier ministre ivoirien, l’initiative émane de la maire d’Odienné, Nassénéba Touré.

« La charte du Mandingue est l’une des premières déclarations des droits humains. Elle a pour vocation, universelle. La charte est citée comme référence dans certains articles juridiques actuels et elle a même servi de modèle à certaines constitutions. Elle impose le respect de la vie humaine, la liberté individuelle et la solidarité entre les peuples. Pour ce faire, le malinké ne saurait être partisan de discrimination ethnique, ni raciale », annonce-t-elle les couleurs de l’événement.

 Le festival se veut également une réponse à la mondialisation galopante. Pour la maire, il s’agit de « Faire en sorte que nos enfants aient aussi bien les pieds encrés dans la tradition pour perpétuer nos valeurs.»

L’organisation sociale malinké à tendance matrilinéaire a évolué au fil du temps à la tendance patrilinéaire. Odienné est situé dans le Nord-Ouest ivoirien.

Nesmon De Laure

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Désormais alphabétisée,  Biagne Malthide, 18 ans : « Je voulais qu’on me prenne au sérieux »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*