Emigration des jeunes, déguerpissement …ces réalités plus visibles que le chiffre de la croissance

|241 vues |
Emigration des jeunes, déguerpissement…ces réalités plus visibles que le chiffre de la croissance
Certaines réalités sociales rendent incompréhensible le chiffre de la croissance qui semble réjouir les dirigeants (DR)

Le discours de gouvernance axé sur le chiffre de la croissance ne passe pas. Mais le président ivoirien Alassane Ouattara a encore insisté sur la moyenne de 8% au cours d’une interview chez RFI ce 11 février 2019. A qui profite réellement la croissance ?

Le président Alassane Ouattara est convaincu de son bilan. C’est son droit de se défendre. Mais là où une bonne partie de l’opinion a du mal à le comprendre, c’est son insistance sur le chiffre de la croissance. Il s’enorgueilli d’un « bilan inattaquable avec une croissance moyenne de 8% parmi les 4 pays du monde avec le plus fort taux de croissance, un taux d’inflation de 1% à 2%  quasiment jamais inégalé par seulement en Afrique mais en Europe, un déficit budgétaire de 3% à 4%, une dette publique de moins de 40% du PIB ». Soit !

 Mais en toute franchise à qui profite cette miraculeuse croissance ? Quand on sait que l’ivoirien lambda vit en dessous de 1€ par jour, que le panier de la ménagère se transforme en sachet et que , nos jeunes sont en train de fuir la Côte d’Ivoire pour aller chercher l’eldorado ailleurs au risque de leur vie ?

Les organisations impliquées pour le respect des droits des communautés lèvent de plus en plus de la voix. Elles assistent à l’expulsion de populations parfois démunies de leur maison pour des projets de développement sans être toujours recasées. Dans certaines contrées comme à Famienkro, des populations villageoises perdent leurs terres au profit des multinationales sous le regard des autorités locales qui sont censées  les défendre.

Devant ces réalités, il est difficile de comprendre le langage du chiffre de la croissance.

Yvonne Toba

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Focus/ Orientation en ligne, accès aux meilleures écoles, un jeu de «  qui perd, qui gagne »

Email


*