Issa Siri, président d’ONG annonce une action des humanistes face aux tensions politiques

   Issa Siri, président de l’Ong le Centre Humaniste des Cultures prône la non-violence et annonce des actions à l’occasion de la journée mondiale de la non-violence.

 Présentez nous brièvement ton organisation svp… 

   Le Centre Humaniste des Culturess et une ong créée en 2005. Il a pour objet de promouvoir le dialogue, la solidarité entre les différentes communautés culturelles,  de dénoncer et lutter contre toute sorte de violence et de discrimination. Son objectif est aussi de  mettre en place des projets de développement.

        Vous annoncez une marche pour la non-violence le 3 octobre en Côte d’Ivoire. Que faut-il entendre par la non-violence ? 

         La non-violence est une méthodologie d’action qui s’oppose à la violence. Elle s’exprime à travers par exemple une marche pacifique, une grève de la faim, une désobéissance civile.

     Pourquoi une marche ? Se tiendra t elle alors que l’interdiction de manifester sur les voies publiques court ?

  Nous avons choisi une marche parce que c’est la première action non violente qui s’offre à toute personne qui veut s’exprimer.

       Il est vrai qu’il existe un décret d’interdiction de manifester sur la voie publique, mais il faut savoir que ce décret interdit toute manifestation jusqu’au 30 septembre 2020. Notre marche est prévue pour le 3 Octobre, elle est légale.

      Quels sont les temps forts prévus ?

     Les temps forts seront le départ de la marche depuis le palais de justice du Plateau, jusqu’à la place de la République, où sera lu le discours des humanistes.

        Quelle partition comptez vous jouer dans le contexte politique actuel en Côte d’Ivoire ?

       Les Humanistes jouent toujours la plus belle des notes, la plus belle partition, celle d’appeler au dialogue, au respect de la liberté d’expression, au respect des droits humains.

      Quelles sont vos perspectives ?

     Comme perspectives, nous avons la sensibilisation à la non-violence dans les établissements, superviser les élections à long termes.

      Avez-vous un message particulier pour les populations ?

     Oui, notre message à la population est un appel à se joindre à nous, pour exprimer notre volonté commune de vivre dans un pays en paix, un pays où sont respectés la liberté d’expression et les droits humains.

Lemediacitoyen.com 

 

Lire aussi:
Enlèvements, agressions,... Une Ong interpelle Alassane Ouattara

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*