Laurent Gbagbo, le retour manqué (décryptage)

   Laurent Gbagbo, le retour manqué. Le héros (pour plusieurs ivoiriens et africains), est rentré dans son pays, la Cote d’Ivoire, après 10 années de bataille judiciaire. Acquitté par la justice internationale, Laurent Gbagbo est arrivé à Abidjan le 17 juin 2021 et  il a un agenda personnel à satisfaire.

   Ce jeudi 17 juin 2021, « le quartier est sorti » comme le dit la chanson zouglou. La Cote d’Ivoire voulait voir l’ex reprouvé de Scheveningen. Il y a eu des couacs mais il y a eu foule à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouet. Dans un cérémonial mis en place par un comité d’organisation débordé, des personnalités de l’opposition et des chefs traditionnels étaient dans le pavillon présidentiel ainsi que Simone Gbagbo, l’épouse selon la loi et 2e vice-présidente du FPI. C’est épuisé, affaibli que Laurent Gbagbo foule le sol ivoirien. Lui et son entourage qui le pousse à bout de bras, sont pointés du doigt par une opinion estimant qu’il y a eu humiliation pour Simone Gbagbo. Elle avait pu se frayer un chemin pour avoir accès à lui. Laurent Gbagbo ne passera pas par le pavillon présidentiel pour saluer ceux qui l’attendaient. Prenant officiellement en compte le rendu fait pas son secrétaire général, sur le fait des militants sont malmenés par les forces de l’ordre, il monte dans un véhicule avec à ses cotés sa  compagne et regagne son ancien quartier général de campagne.

  Dans le premier discours qu’il fait depuis sa sortie de détention, aucune allusion à la crise ivoirienne et à ses nombreux morts. Laurent Gbagbo centre sa prise de parole sur lui uniquement. Il parle de ce qu’il a enduré, se victimise à bon escient et demande des jours pour se reposer.

 Simone Gbagbo le bouc émissaire d’une fin de pouvoir chaotique.

 Le repos de Laurent Gbagbo, il le mettra bien à profit pour régler sa situation personnelle. Le dimanche 20 juin 2021 , il repart à l’église catholique et réactive son baptême et son engagement.  Fini les longs cultes chez les évangéliques. Le lundi 21 juin 2021, soit un jour après avoir fait un retour à ses croyances de séminariste, il demande le divorce en mondovision à Simone Gbagbo sa compagne de plus de 30 ans.

  Un communiqué émanant de l’étude de l’avocat Claude Mentenon et qui chute par «Cette annonce ne sera suivie d’aucun commentaire » signe le démarrage de la procédure de divorce officiel entre Laurent et Simone Gbagbo. Les introduits auprès du couple ne peuvent donner une explication plausible à cette désunion et ruent dans les brancards avec la sempertinelle question : « c’est le combat politique de Gbagbo qui vous intéresse ou bien c’est sa vie privée ? » Pour un observateur averti de la vie politique ivoirienne, « Laurent Gbagbo a manqué son retour en Cote d’Ivoire, il n’a fait aucun geste fort et n’a dit aucune parole de compassion. »

    Au vu de toute cette actualité qui n’arrange pas des dirigeants, la base du Fpi et tous ceux qui se reconnaissent en Laurent Gbagbo partout dans le monde, l’on s’interroge sur des crimes qu’aurait commis Simone Gbagbo dans ce couple. Est-elle abandonné pour cause d’ambition ou parce qu’elle est toujours sur la liste de la CPI comme potentielle prisonnière et que pour cela Laurent Gbagbo ne veut plus rien à voir avec elle ? Bien malin celui qui nous donnera dans ce laps de temps une explication sur le fait que Simone Gbagbo est prise comme bouc-émissaire par son ex-époux après la perte du pouvoir et les emprisonnements subis. Finie l’étape de la demande de divorce, reste maintenant pour Laurent Gbagbo à écarter Simone Gbagbo de sa route politique. La vraie bataille pour lui et le FPI aura véritablement lieu en ce moment là.

Armand Ire

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Décryptage-Acquittement  de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : vers une recomposition du paysage politique ivoirien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*