Plaidoyer pour les migrants de retour volontaire : en Côte d’Ivoire, la CSCI renforce les actions auprès des députés

 

    Les migrants de retour volontaire rencontrent de nombreuses difficultés notamment la misère, le regret, le chômage… Consciente de cette réalité, la Convention de Société Civile Ivoirienne (CSCI) a organisé un atelier de plaidoyer à l’endroit de parlementaires ivoiriens, le mardi 12 Avril 2022 à Cocody.

    Selon le coordonnateur national de la CSCI, Mahamadou kouma des études menées par l’organisation dans la région de Daloa, centre de la plupart des migrants de retour révèlent qu’ils sont livrés à eux-mêmes. Le véritable problème à leur niveau est la réintégration.

Que doit faire l’État pour la réinsertion de ces migrants ? D’où ce plaidoyer en tant qu’acteurs de la société civile, a t-il plaidé.

    Les parlementaires, malgré la diversité de leurs avis, ont à leur tour promis de relayer l’information auprès de leur supérieur hiérarchique. Car ont-ils expliqué « il incombe au gouvernement ivoirien de créer des emplois, des formations au métier de l’agriculture, pilier de l’économie ivoirienne, afin que les populations ne soient plus tentées de s’aventurer sur les voies de l’Europe jusqu’au péril de leur Vies ».

    L’atelier avait pour objectif de renforcer les actions de plaidoyer auprès des députés, afin de prendre en compte certaines recommandations de la CSCI susceptibles d’améliorer les conditions de vie des migrants de retour volontaire.

    En espérant que ce plaidoyer soit pris en compte par le gouvernement afin de réintégrer définitivement les migrants de retour volontaire, comme le souhaite la convention de la société civile ivoirienne CSCI.

 

Lire aussi:
Engagement des jeunes, le modèle "youth institution for education'', bilan à mi-parcours

Aïcha Ouedraogo

 

Lemediacitoyen.com

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*