Migration irrégulière, lumière sur des initiatives pour contrer le fléau

    Migration irrégulière. Sous l’égide de L’Unesco, Ong et acteurs impliqués dans la lutte contre la migration irrégulière ont présenté leurs initiatives à Yamoussoukro du 4 au 6 décembre 2020. Le compte rendu de notre envoyée spéciale.

      ‘‘Stop à la migration irrégulière, la migration irrégulière coûte cher » C’est le thème du forum qui a réuni du 04 au 06 décembre 2020, un parterre de jeunes dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire.  Venus de différentes villes du pays (Daloa, Bouaké, Abidjan, Yamoussoukro) , les jeunes issus de diverses associations de jeunesse se sont retrouvés à Yamoussoukro pour échanger avec des ONG et des journalistes sur la migration irrégulière.

     C’est à la fondation Félix Houphouët Boigny que s’est tenu le forum sur la migration irrégulière. Ce forum est une phase du projet de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Éducation la Science et la Culture) « Autonomiser les jeunes en Afrique grâce aux médias et à la communication. »

     La journée du samedi 05 décembre à été marquée par les activités du forum. Elle a débuté par les allocutions des officiels. Selon Mme Anne Lemaistre représentante résidente de l’UNESCO, la Côte d’Ivoire vient en 2e position des pays africains ayant le plus de migrants sur les côtes italiennes avec un taux de 6,7% de migrants. Pour celà, ce forum a lieu d’être afin de mieux sensibiliser les jeunes ivoiriens sur les dangers de la migration irrégulière.

     Quant à Jean Noël Loukou Secrétaire Général de la fondation Félix Houphouët Boigny, il a pointé du doigt les causes de la migration irrégulière. Selon lui, la migration irrégulière a lieu du fait de l’irresponsabilité des gouvernants Africains. Aussi ce fléau pourrait s’expliquer par le manque d’emploi, le désir d’obtenir le meilleur, la déception devant le manque de perspectives offertes à la jeunesse, l’influence des frères Africains de la diaspora qui vendent le rêve.

     À la suite des allocutions, des ex migrants ont raconté leurs expériences périlleuse à la traversée du désert. Des expériences faites d’illusion, de souffrance. Certains ont perdu leur proche dans l’aventure quand d’autres sont encore traumatisé par la vue des corps en putréfaction de leurs semblables. Ils déconseillent unanimement l’aventure à d’autres jeunes. Grâce à l’appui de l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), Ils ont pu se réinsérer et avoir une activité à leur retour au pays. Mais ils restent à jamais marqué au plus profond de leur âme par cette périlleuse expérience.

      À la suite des témoignages, ONG et représentants du gouvernement ont présenté leurs actions en faveur de la lutte contre la migration irrégulière, et les opportunités d’emploi au pays.

    Annick Kouassi epse Diomandé, chargé de programme de l’ONG Solidarité – Fraternité-Jeunesse explique les actions menées par son ONG : << Nous œuvrons à travers des séminaires de sensibilisation. Nous parcourons hameaux, villes et villages pour sensibiliser les jeunes sur les risques qu’ils encourent en migrant clandestinement. Dans le cadre de nos activités, nous avons mené des enquêtes et nous avons identifié deux réseaux de passeurs. >> Elle insiste auprès des jeunes, L’immigration clandestine est dangereuse et périlleuse. Partir c’est bon, mais partir bien c’est encore mieux.Quant à Touré Koli sous directeur de la direction des Ivoiriens de l’extérieur il révèle que depuis 2015 , un traffic illicite de personnes se fait en Lybie.

     Près de 5.000 Ivoiriens sont détenus dans les prisons lybiennes. <<La migration est certe inhérente à la vie de l’homme cependant il faut immigrer de façon régulière. l’État Ivoirien a aidé à faire revenir 7.000 migrants. Nous avons constaté que le manque d’emploi n’est pas la première cause car la majorité avait un emploi.  On observe une stigmatisation des personnes qui échouent à la migration et reviennent, il leur faut un soutien psychologique. >> Precise -t-il

    Yannick Gnaman chef d’agence prestige de l’Agence Emploi Jeunes a rappelé les actions de l’Agence pour aider les jeunes à s’insérer dans le tissu social. Il a informé les jeunes de l’existence d’un fond d’aide à la jeunesse qui permet de financer les projets des jeunes. De même l’agence emploi jeunes aide à l’insertion de jeunes non diplômés à travers des programmes spécifiques.

      Ces actions initiés par l’Agence Emploi Jeunes démontrent qu’il y a des possibilités de réussite pour les jeunes au pays. l’Eldorado c’est ici.

Trois panels ont meublé l’après midi de la journée.  »Violences basées sur le genre et immigration irrégulière » c’est le thème du panel animé par Mélissa Sika et Kouadio Laetitia perspectivement présidente et vice présidente de l’ONG INDP ( International Network of development promotors) .

   Il en ressort que la migration irrégulière expose les migrants à toutes sortes de violences dont les Violences basées sur le Genre. Aussi les moyens de recours en cas de violences basées sur le genre des migrants clandestins sont inexistants. Il faut que les jeunes évitent l’immigration clandestine car le faisant ils s’exposent à des situations où leurs droits sont en péril.

         Les journalistes ont échangé sur  »Quel apport des journalistes dans la lutte contre la migration irrégulière ». Dans ce panel, les journalistes et blogueurs ont raconté les actions qu’ils mènent à travers leurs écrits afin de sensibiliser les jeunes aux dangers liés à la migration irrégulière. Ils ont invité les jeunes à s’informer sur les procédures d’immigration afin de voyager légalement.

       La partie didactique du forum a été clôturée par les Bénévoles de l’éducation aux médias et à l’information formés par l’UNESCO. Ils ont entretenu le public sur comment connaître une Fake New. << Dans la guerre contre la désinformation, ils faut que les jeunes s’outillent afin de lutter contre les Fake news. Il faut vérifier toute information avant de la partager >> préviennent- ils.

       Dans la soirée deux spectacles l’un de théâtre et l’autre de slam ont tenu en haleine le public. Un sketch plein de sens avec un brin d’humour et une prestation aux envolées lyriques, faite de poésie pour sensibiliser les jeunes sur les dangers de la traversée de la Méditerranée ont mis fin aux activités du forum.

Délorès Pie

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Portrait/ Conceptrice des « gilets orange», Pulchérie Edith Gbalet, plus de 15 ans d’engagement citoyen

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*