Slam/ Placide Konan de l’Ecole des poètes promet un show inédit ce 2 février

|221 vues |
Slam/ Placide Konan de l’Ecole des poètes promet un show inédit ce 2 février
Le ticket est disponible, entre autres, au Palais de la Culture, à la librairie Carrefour et à Abobo Samaké


Lauréat de cinq prix de poésie et de slam, Placide KONAN est l’un des slameurs ivoiriens les plus titrés à ce jour.   Il sera en attraction ce samedi 02 février 2019, dès 18 heures au Palais de la Culture de Treichville à Abidjan. « J’ECRIS DE PROFIL » est le nom de ce spectacle co-organisé par l’École des Poètes dont il est issu et le Palais de la Culture.

 « J’écris de Profil » dont le slogan est « Que Dieu bénisse le 2 février!!! », est le premier spectacle individuel de Placide KONAN. Ce samedi 02 février, à la salle Lougah François du Palais de la culture Bernard Dadie d’Abidjan Treichville, le slameur mettra  en scène  sa première œuvre poétique individuelle dont le titre est attribué à son spectacle.

Lui qui avait l’habitude de déclamer sur toutes les scènes en compagnie de ses amis de « l’Ecole des poètes » (initiative du Docteur Alain Tailly) ou encore  de ceux du « Collectif au nom du slam » a décidé de prendre ses responsabilités en donnant rendez-vous à tous les amoureux des belles lettres et de la belle parole.
Fidèle à ses paroles pleines de sens et à sa débauche d’énergie sur scène, Placide KONAN promet un show authentique, vivant et époustouflant.

 Considéré par ses compères comme un monstre, celui des mots et du micro, Placide KONAN doit ce surnom à ses nombreux titres glanés lors de concours de poésie et slam. « J’ECRIS DE PROFIL » verra la participation de la crème des slameurs et poètes ivoiriens. Ils viendront aider Placide à écrire de profil pour un spectacle qui s’annonce grandiose.Pour ce spectacle qui attend un millier de personnes, l’entrée est fixée à 3.000 FCFA. Les tickets sont en ventes partout. Pour plus d’informations, contacter le +225 47 82 36 30. Amoureux de l’art, ce spectacle est le votre.

Elvis Ouffoué

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
A Abidjan, il y a toujours quelque chose de nouveau / Boris Anselme Takoué

Email


*