Une vue d’ensemble sur la situation des femmes en Côte d’ivoire

    Aujourd’hui, 31 juillet 2023, Journée internationale de la femme africaine, il serait judicieux d’avoir une notion et une opinion sur la question relative à la situation de la femme en Côte d’ivoire. 

    De façon particulière en Côte d’ivoire, c’est 47,79% de représentativité féminine sur tout le territoire national. L’ONG Opinion Éclairée met en exergue certaines statistiques relatives à la situation de la femme en Côte d’ivoire dans quelques secteurs tels que : l’administration publique, l’éducation et la formation professionnelle et la situation de violence. Bien entendu il existe d’autres domaines dans lesquels la
question de la représentation de la femme est importante, néanmoins, les secteurs précédemment cités nous intéressent particulièrement.
    Que ce soit dans la fonction publique, dans les institutions de la république et dans les collectivités locales, la question de la représentativité de la femme dans l’administration publique est en
constante évolution de 2012 à 2022.
C’est en réalité 35,37% de femmes exerçant à la fonction publique en 2020 ; 21,87% de femmes dans le gouvernement en 2022 ;
Et dans les collectivités territoriales c’est : en 2022 ; 7,14% de femmes gouverneurs de district ; 03,23% de femmes présidentes de Conseil Régional ; 7,5% de femmes maires entre 2018 et 2023 ; et c’est
15,01% de femmes conseillères municipales.
Dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle, c’est sur le plan national 48,65% de filles scolarisées en 2022 et 36,02% de femmes enseignantes.
Au niveau professionnel, c’est 41,69% de femmes en formation dont l’âge varie entre moins de 16 ans et 40 ans en 2021. Mais dans les structures privées, elles représentent 58% contre 30,90% dans les
structures publiques.
Prenant le cas des situations de violences, les femmes victimes des situations de violences émotionnelles représentent 20,7% sur le territoire, parce qu’étant la forme de violence la plus récurrente
après des recherches statistiques.
Néanmoins, les violences exercées par les maris ou partenaires intimes en milieu rural pèsent pour 21,8% contre 19,9% en zone urbaine.
À cette occasion particulière de la journée internationale de la femme africaine et au regard de ces données, la Présidente de l’ONG Opinion Éclairée, Madame De Laure Nesmon interpelle à faire plus d’effort pour réduire les inégalités hommes-femmes en Côte d’Ivoire et en Afrique.

Cet article est inspiré d’une documentation du ministère de la femme, de la famille et de l’enfant (MFFE) mis à jour en 2023.

Marie-Carmela Koffi Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Féminisme, des militantes d'Afrique de l'Ouest et du Centre se concertent

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*