RHDP ou PDCI ?  Bictogo met la pression  sur Jeannot Ahoussou

|225 vues |
Bictogo, le président du comité d'organisation du congrès du RHDP unifié ne veut pas se faire conter fleurette. (DR)

Les péripéties politiques au sein des ex alliés du RHDP connaissent un nouvel épisode. Adama Bictogo invite le président du sénat Jeannot Ahoussou à clarifier sa position. Cette invite intervient après que le concerné a affirmé être loyal à Ouattara et fidèle Bédié.

Une série de cérémonie de soutien à Alassane Ouattara a court depuis quelques temps.  Une occasion choisie par les cadres du RHDP unifié pour remobiliser les troupes. A l’un de ces rassemblement à Touba, dans le bafing, Adama Bictogo cadre du RHDP unifié  a interpellé Jeannot Ahoussou, président du sénat.

« J’entends certains dire qu’ils sont loyaux à gauche et fidèles à droite. La politique se nourrit de courage et d’autres valeurs. On ne peut être PDCI la nuit et RHDP le jour. Allez-y leur dire que notre patience a atteint ses limites. Nous remercions le président de la république Alassane OUATTARA qui a choisi de faire en sorte que nous soyons tous ensemble, mais nos populations pour qui nous nous sommes engagés n’acceptent plus la ruse de certains. Notre patience a atteint ses limites. Nous disons ici depuis le bafing que conformément aux règlements du sénat que le président de cette institution doit refléter la majorité politique. Le président du sénat doit être RHDP et c’est tout»,

L’allusion à Ahoussou Jeannot est évidente.  Le week-end pascal, ce dernier a laissé entendre être distant de la guéguerre en cours. « ..les deux généraux qu’Houphouet nous a laissés pour aller à la paix s’appellent Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié.  Si ces deux hautes personnalités s’entendent, tout le monde suivra ; (…) C’est la seule voie qui garantira le salut pour notre communauté », s’était-il exprimé.

Une sortie qui a laissé libre cours à diverses interprétations.

Justice Vero

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Démocratie électorale, Blaise Compaoré, Abdoulaye Wade, Yaya Jammeh et les mouvements populaires

Email


*